VOTRE SÉLECTION
Vous pouvez mémoriser les informations que vous souhaitez retrouver rapidement dans votre espace personnel

 

Insertion des publics en difficulté

Au sommaire

Accueil > Insertion des publics en difficulté > 1 000 adultes-relais pour maintenir le lien social

1 000 adultes-relais pour maintenir le lien social

(14/03/2019)

Dès cette année, doivent être créés près de mille dispositifs d'adultes-relais, ouverts aux personnes de plus de 30 ans, sans emploi et résidant dans un quartier prioritaire de la politique de la ville. Une instruction du 8 février précise leurs modalités de déploiement dans les quartiers prioritaires de politique de la ville.

Dans le cadre de la « mobilisation nationale pour les habitants des quartiers », adoptée en conseil des ministres le 18 juillet 2018, le Gouvernement s'est notamment engagé à créer, dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV), 1 000 postes d'adultes-relais, actuellement au nombre de 4 000. Une instruction du 8 février 2019 destinée aux préfets de région et de département détaille les modalités de mise en œuvre de cette mesure.

Modalités de déploiement

Les adultes-relais assurent des missions de médiation sociale et culturelle dans les QPV, afin d'améliorer notamment les rapports sociaux dans les espaces publics ou collectifs (C. trav., art. L. 5134-100 et D. 5134-145). Leur « utilité sociale » a été démontrée depuis leur création en 2000 : aptitude à toucher les personnes isolées et « invisibles », à renouer la communication entre habitants des quartiers ainsi qu'avec les institutions, etc. C'est ce bilan positif qui a conduit le Gouvernement à ouvrir 1 000 postes supplémentaires.

Concrétisant cet engagement, l'instruction répartit entre les régions, pour cette année, 950 postes d'adultes-relais supplémentaires, les 50 restants devant être assignés ultérieurement (voir l'annexe 1 de l'instruction). Une « ventilation indicative par département » devrait être transmise aux préfets par le Commissariat général à l'égalité des territoires (CGET).

Thématiques prioritaires

L'emploi des nouveaux postes d'adultes-relais doit suivre les priorités définies par le Gouvernement, à savoir :

  • la médiation enfant-parent et l'accompagnement des jeunes les plus fragiles. Doit ainsi être développée, en lien avec les caisses d'allocations familiales, la médiation dans le champ du soutien à la parentalité ;
  • la médiation scolaire (le dispositif des adultes-relais permettant notamment un recul du harcèlement scolaire) ;
  • la médiation de proximité en soirée et le week-end. Le but étant notamment la lutte « contre le repli identitaire » ;
  • la participation citoyenne afin, notamment, de relancer la dynamique des conseils citoyens.

L'instruction donne quelques exemples de bonnes pratiques à suivre et délivre quelques outils pour accompagner les préfets.

Favoriser les échanges...

De nouvelles directives sont, par ailleurs, adressées aux préfets afin qu'ils mettent en place des réunions annuelles auxquelles participeront l'ensemble des adultes-relais du département ainsi que le préfet délégué à l'égalité des chances (ou le sous-préfet chargé de la ville). En outre, ils doivent encourager la tenue de réunions régulières dans les quartiers, réunissant les adultes-relais du territoire, dans le but de favoriser l'émergence d'une communauté de travail et de recueillir les difficultés rencontrées. À cette occasion, ils pourraient être formés sur des sujets liés à leur pratique professionnelle, tels que la lutte contre les « Fake News » ou la communication non-violente.

... et la professionnalisation

Le poste d'adulte-relais est un « tremplin » qui doit permettre une sortie vers l'emploi, ou à tout le moins de préparer un parcours professionnel d'insertion durable. Plusieurs pistes sont donc données par l'instruction pour favoriser la professionnalisation des adultes-relais : mise en place de bilans de compétences (en lien avec Pôle emploi), validation des acquis de l'expérience, préparation aux concours de la fonction publique.

Doublement des « postes Fonjep »

L'instruction du 8 février détaille par ailleurs l'engagement du Gouvernement à doubler, pour les porter à 1 520, le nombre de « postes Fonjep ». Il s'agit de subventions versées à des associations (issues des QPV ou développant des projets en faveur de leurs habitants) œuvrant à l'éducation populaire, à la cohésion sociale et à l'appui au secteur associatif. Le texte fixe, en annexe, la répartition régionale des 760 nouveaux postes ainsi que leurs priorités d'emploi. Ces postes supplémentaires devront ainsi, par exemple, être utilisés prioritairement pour accompagner « l'essaimage » des crèches associatives dans les QPV. La COG 2018-2022 signée par la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF) et l'État prévoit, en effet, qu'une « part significative » des 30 000 nouvelles places d'accueil en crèche doit concerner ces quartiers.


Source : Instruction du 8 février 2019, NOR : LOGV1834887J
Auteur : Virginie Fleury, rédactrice spécialisée
Plan du site | Liens utiles | Mentions légales / Cookies | Politique de confidentialité | Contactez-nous
Ajouter à mes favoris
http://cg13.guide-familial.fr/actualite-29668-I209-1-000-adultes-relais-pour-maintenir-le-lien-soci.html